L'escrime médiévale

Présentation de la discipline

Présentation de la discipline : Escrime médiévale

 

Les AMHE (Arts Martiaux Historiques Européens) concernent l’étude et la pratique historiquement démontrée de toutes les formes d’arts martiaux ayant existé en Europe depuis l’antiquité jusqu’à la fin de l’Histoire communément admise. Le champ d’investigation est donc très large puisque sous ce sigle, on retrouve des disciplines aussi variées que la gladiature, la baïonnette, la rapière ou encore la faucille !

La section AMHE de Paris escrime met l’emphase sur la pratique de l’épée longue, telle qu’elle résulte d’une tradition allemande. Les documents historiques se rapportant à cette tradition s’étalent du XIVe au XVIIe siècle.

Brève présentation de l’arme et de son histoire 


Les sources de cet archipel disparate ont en commun de gloser, c’est-à-dire d’expliquer, les vers d’un poème crypté que l’on attribue à une figure d’autorité : le maître Johannes Liechtenauer. Ces textes conservés dans des musées ou des bibliothèques ont d’abord été transcrits avant d’être traduits.

Liste des traités se rapportant à l’art du combat

Aujourd’hui, l’accès à cette documentation en langue française est relativement aisé. 
Traductions libres 

L’escrime présentée dans le corpus liechtenauerien doit permettre à ceux qui l’étudient de devenir de meilleurs combattants ou, à tout le moins, de se battre mieux que les escrimeurs « communs » de leur temps. La traduction de l’ensemble de ces sources et leur rapprochement nous a permis de mettre à jour ce que nous pensons être un système cohérent de combat. Par-delà l’anecdote technique, la pièce, la botte, on trouve une architecture complexe. La lacune ou le silence d’une source est alors pallié grâce aux explications fournies dans une autre source de même tradition. In fine, à force de croiser les textes se rapportant à une même pièce et de réduire les hypothèses par un faisceau d’indices concluant, un système complet a émergé. Les techniques se répondent, chacune connaît des failles balisées, le tout est cohérent. Une fois la méthode de combat comprise (à défaut, disons-le humblement, d’être maîtrisée), il devient possible de l’enseigner. On passe alors du domaine de la recherche et de l’interprétation du geste à celui de sa transmission.

La section AMHE de Paris escrime propose à ses étudiants d’apprendre à pratiquer l’épée longue. Le geste ancien couché par écrit est ainsi adapté à un cadre sportif moderne. L’étude technique du geste doit rapidement laisser place à une mise en situation dans le cadre d’assauts libres. Les cours comprennent un entraînement physique adéquat qui doit permettre à tout un chacun d’utiliser le simulateur d’épée sans se blesser soi-même ni les autres.

Plutôt qu’un long discours, regardez un assaut d’épée longue